jeudi 4 décembre 2014

Top 2014 Tracks (20 -> 11)

Ou comment le R'n'B et le rap ont définitivement conquis mon coeur (et mon sens du twerk) en 2014.




#20 Thom Yorke - Interference 

Malgré l'annonce surprise et un modèle de vente alimentant des longread tous plus chiants les uns que les autres, Tomorrow's Modern Boxes est une grosse déception (surtout quand on le compare à The Eraser, 2006). Pourtant, la patte Yorke fonctionne sur Interference, morceau vérécondieux où les accords sont faits de cristal. On y trouve tous les ingrédients qui font du leader de Radiohead un compositeur hors pair : minimalisme électro, voix intouchable, atmosphère onirique.  Espérons cependant que Thom Yorke en ait encore sous la pédale : le dernier album du quintet d'Oxford (actuellement en studio) n'aura pas droit à la sortie de route.



#19 How To Dress Well - Pour Cyril 

Voilà un titre qui ne laisse pas indifférent : pour les uns mièvrerie hipstérique lacrymale, symphonie bouleversante pour les autres, choisissez votre camp. Tom Krell n'est pourtant pas né de la dernière pluie, et sa livraison prouve qu'il n'a cure de l'image ici renvoyée. Epris d'un élan d'évasion, il s'autorise des relents de romantisme eighties et des sons saturés en fin de titre. Il faudra se lever tôt pour mettre un frein à ses belles névroses. Ne comptez pas sur moi pour l'en empêcher. 



#18 Jamie xx - Sleep Sound

Fidèle à lui-même, une nouvelle toune du membre de The xx est toujours un événement en soi. Sans revenir sur les multiples qualités de ce petit génie, notons seulement l'équilibre bringuebalant sur lequel Sleep Sound repose. Pas cinématographique pour un sou, les compos de Jamie Smith, pionnier du label Young Turks, flottent telles des aquarelles : une petite touche par-ci, une autre pour soigner un arrangement, le geste est délicat mais résolument artistique. La production est irréprochable. Ta virée nocturne aux abords du bois dormant a désormais une belle bande son. 



#17 Drake - 6 God

Comme pour rappeler que le jeu ne se fera pas sans lui, le Canadien a lâché trois morceaux il y quelques semaines, à la surprise générale. Autre surprise : ils sont tous les trois énormes. On n'en attendait pas tant de ce Raymond Poulidor du rap, souvent acculé aux memes ou à la position d'outsider (ou comment-masquer-mon-érection-face-au-boule-de-Nicki dans le clip d'Anaconda). 6 God et son beat frénétique en acier annoncent la couleur. Tandis que KanyeKendrick, et Frankie ont déjà annoncé leur retour pour 2015, Drake sera aussi de la partie et ne se contentera pas du banc de touche. Fin du game ?



#16 Caribou - Seconde Chance

Déjà haut (depuis Swim il y a quatre ans), Caribou a atteint une nouvelle dimension en l'an 14. Modeste, perfectionniste et intuitif, Dan Snaith a mis tout le monde d'accord avec Our Love, après de longues années de disette. Succès ô combien mérité. Difficile par ailleurs de sortir un titre du lot, au détriment d'un autre. Mais ce Second Chance, (titre clin d'oeil à la carrière du Canadien ?) suivi de l'imparable Julia Brightly sur le disque et porté par les vocalises de Jessy Lanza, force le respect. 



#15 Flying Lotus - Dead Man's Tetris

Si 95 % des gens choisiraient Never Catch Me Up comme leur titre favori de You're Dead!, je lui préfère largement ce Dead Man's Tetris, bien moins consensuel, bien plus inspiré. Captain Murphy et Snoop Dog aux manettes, steuplé. 
(N.B. : un jour une bonne âme m'apprendra à embed du Soundcloud sur Blogspot. En attendant...)


#14 Pain Noir - Pareidolia (continent nouveau)

Sachez que François-Régis Croisier, fka St. Augustine aka Pain Noir est Auvergnat. Son histoire est belle, ses chansons tout autant. Son premier LP sous le nom de Pain Noir, financé via crowdfunding, est un petit miracle, à l'heure où la scène musicale française n'a jamais paru aussi inintéressante et fadasse. Le folk en triolets distillé sur Pareidolia est hypnotisant et devrait ne plus quitter vos oreilles jusqu'au retour de Syd Matters. L'intégralité de l'album est en écoute ici.


#13 Nicki Minaj - Anaconda

Même pas un guilty pleasure (comme avait pu l'être le Diamonds de Rihanna l'an dernier - oui car faut y aller pour défendre Riri des Barbades...). Nicki sort un album à la fin du mois mais tout le monde s'en fout car Anaconda est déjà l'un des plus gros sommets de sa carrière et de l'année musicale. Un chef d'oeuvre de bitch pop auquel il est impossible de résister (hein Drake ?). Les ersatz de tassepé découvertes cette année peuvent toutes aller se rhabiller (à commencer par Ariana Grande - je bold même pas tellement l'imposture porte bien son nom). 



#12 Damien Rice - It Takes A Lot To Know A Man

On aurait pu s'attendre à un peu plus de bruit médiatique pour célébrer le retour de l'Irlandais après huit ans d'absence. Et puis, on a écouté son album, notamment ce grand titre triste, pour comprendre que Damien Rice ne compte que sur lui-même pour rappeler à quel point il reste incontournable. Le style n'a pas changé, Lisa Hannigan s'en est allée, puis la beauté a pleuré.  



#11 Beyoncé - Flawless (feat. Chimamanda Ngozi Adichie)

Flawless de Beyoncé, à l'instar de ses superhits Crazy In Love et Single Ladies, est peut-être le seul titre de ce top qu'on écoutera encore dans 20 ans. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire