mercredi 3 décembre 2014

Top 2014 Tracks (30->21)

Mangez du muesli c'est bon pour la santé. Poursuivons. 


#30 Azealia Banks - JFK

(Très) attendu depuis des années, le premier album d'Azealia Banks tient ses promesses : une mosaïque disparate assez sincère. JFK, sur lequel l'accompagne Theophilus Londonévoque "une certaine pop star qui aime voler mes idées et se les approprie", selon la princesse rap. Sa tendance à dézinguer tout ce qui brille étant connue et raillée (Eminem, Disclosure, Gaga), on devrait tout se sentir visés par le missile ici lancé. 


#29 Deejay Deer - Natural

Difficile de savoir qui se cache derrière l'énigmatique Deejay Deer, signé sur l'excellent label Numbers. Plus aisé en revanche de se laisser happer par cette imparable et classy house. Samples, beats, boucles : la recette est connue mais fonctionne à plein pot.


#28 Todd Terje - Johnny & Mary

It's Album Time, premier album du Norvégien, s'apparente à une compilation disco poussive et médiocre (à mille lieues de ses remixes électro du turfu). Mais cette balade, reprise de Robert Palmer, est une petite merveille romantico-seventies, portée par la voix suave de Bryan Ferry. It was about time


#27 The Antlers - Doppelgänger 

Enième groupe indie made in Brooklyn, The Antlers a sa valeur ajoutée : une propension à créer des titres profonds, lumineux, qui rappellent tout et ne ressemblent à personne. Sur sept minutes, le rythme lancinant et la vocale de Peter Silberman font mouche. 


#26 My Brightest Diamond - I Am Not The Bad Guy

Inconnue de moi jusqu'à cette année, Shara Worden livre un quatrième album très réussi, à l'image de cette pépite, tendre et inquiétante, aux guitares et au flow impeccables. Le geste est limpide et My Brightest Diamond signe une démonstration de classe et de modestie dont pourrait s'inspirer St. Vincent. 


#25 Metronomy - Monstrous

Que dire de neuf sur Metromomy ? Pas grand chose. Le quatuor, constant dans l'excellence, se renouvelle une fois de plus sur Love Letters, voué à durer. Difficile donc d'en tirer un titre meilleur qu'un autre, mais ce Monstrous et ses accords en mineur, témoignent d'une inflexible efficacité dans la recherche de la pop song parfaite. 


#24 Timber Timbre - Beat The Drum Slowly

C'est Beat The Drum Slowly mais ça aurait tout aussi bien pu être Curtains!? ou This Low Commotion. Hot Dreams, disque immense, regorge de perles sans les enfiler. Les Timber Timbre sont peut-être les tout derniers défenseurs de l'album en tant que concept cohésif et destructeur. 


#23 Baxter Dury - Whispered

Le dandy anglais est mon petit chaton de l'année. Suivant les traces de Happy Soup, It's A Pleasure esquisse avec délicatesse les contours d'une pop toujours plus tendre et cotonneuse. Whispered vient casser le gimmick avec une rythmique dynamique, rock et discoïde à la fois. Les années 1970 ont encore de beaux jours devant elles. Anarockisme !


#22 Kishi Bashi - Carry On Phenomenon 

Véritable révélation de l'année, l'Américain Kaoru Ishibashi, membre fondateur de Jupiter One, armé d'un violon indomptable et d'une énergie assez folle, assume sa gémellité artistique avec Owen Pallett. Carry On Phenomenon est une merveille de pop pressée, naïve et dansante. Le mec a 39 ans mais en paraît 18. Foudroyant. 


#21 Wild Beasts - Wanderlust

En ouverture de Present Tense, dernier album de la bande britannique, Wanderlust fait l'effet d'une bombe. Choeurs échoïques + voix élégiaque + nappes synthétiques = meilleur titre indie pop de 2014. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire